Macédoine, Kalichta – Monténégro – Croatie, Dubrovnik

Macédoine, Kalichta – Monténégro – Croatie, Dubrovnik

Après 2 jours passés au camping Rino, où l’accueil est excellent (café, raki  offert en arrivant + 1 café tous les jours), les services pas chers (10 euros la nuit et 4 euros la machine lavée, séchée) et le cadre idyllique (les pieds dans l’eau), nous repartons direction l’Albanie où nous passons la nuit sur le parking d’un auto grill. Ils ont installé un parking camping-car avec l’eau et l’électricité gratuit à chaque emplacement et le prix des cafés est imbattable (75 cents les 2!!). Merci..

Le lendemain, direction le Monténégro, à Ulcinj, ville balnéaire où l’on est posé sur les hauteurs avec une vue superbe. Nous y passons 2 jours.

Nous reprenons la route vers le nord et nous arrêtons à Kotor, une autre ville au bord de l’eau avec une belle citadelle. Tous ces endroits sont magnifiques… c’est sûr nous reviendrons!!!

Le matin, c’est reparti, au revoir le Monténégro, bonjour la Croatie.

Nous dormons à 10km de Dubrovnik dans un complexe hôtelier abandonné pendant la guerre.

Çà y est, nous sommes en Europe. Un petit sentiment étrange nous envahit, on est un peu à la maison!! Car le passage des frontières a été souvent facile mais 3 fois, on nous a un peu embêté :

une 1ère fois pour sortir de l’Albanie vers le Macédoine (côté Albanie) où les douaniers ne comprenaient pas pourquoi le nom de Raph n’était pas le même que celui de la petite alors que si, ils ont quand même « réfléchi » à 3 pendant 20 minutes avant de finalement nous laisser partir sans avoir compris!!

en sortant de Macédoine vers l’Albanie, (côté Albanie) nous avons eu droit à une fouille du camion et passage du chien anti-drogue qui préférait pisser sur les roues que faire son travail!!

et pour finir, du Monténégro vers la Croatie (côté Monténégro) où ils ont tiqué parce qu’on était passé en Albanie, ils ont ouverts le coffre, hésité à fouillé dedans puis nous ont laissé repartir.

Pour conclure, certaines frontières demandent de la patience mais, en règle générale, tout se passe bien.

 

 

 

 

 

Grèce, Ermioni – Macédoine, Kalichta

Grèce, Ermioni – Macédoine, Kalichta

Après une nuit à Ermioni nous prenons la route d’épidaure via Méthanon où nous restons une nuit après avoir deviné le code wifi du bar (fermé) de la plage.

Le lendemain visite d’épidaure, théâtre le mieux conservé de Grèce.

La visite prend 2 heures puis nous retournons sur la plage de Nafplio passer une semaine à profiter du beau temps qui enfin s’installe sur le Péloponnèse.

Là bas, nous faisons la rencontre de trois couples de voyageurs, des saisonniers partis 5 mois au soleil, un tour d’Europe d’une année et un tour du monde de 2 ans.

Le matin du 7eme jours direction Agios pour la visite du château et du théâtre. Ce dernier est taillé dans la montagne, c’est très impressionnant.

Puis l’on remonte dans le camping car pour se rapprocher de l’acrocorinthe.

Une bonne nuit de sommeil plus tard nous sommes près pour l’ascension de 575m.

Les remparts sont incroyablement conservés et la vue sur le golfe de Corinthe vraiment magnifique.

Le soir direction le bord du canal de Corinthe pour voir le pont submersible. Malheureusement pas de bateau en vue, le pont restera hors de l’eau.

Il fait toujours 20°C, c’est reparti pour une semaine de farniente, cette fois-ci au bord du lac de Vouliagmeni.

Nous quittons ce superbe spot après avoir profité du lundi gras. Fête orthodoxe ou les grecs viennent en famille, manger un barbecue de poisson et faire du cerf-volant afin de se purifier après les semaines d’excès du carnaval. Ce jour est un des rares sans vent, la situation est cocasse et les enfants et adultes ont bien du mal à faire décoller leurs cerf-volants.

Nous rejoignons Athènes rapidement et trouvons une place au pied de l’acropole ! Nous visiterons le lendemain car l’entrée est gratuite. Tous les premiers dimanches de chaque mois, d’octobre à mars, nombreux sont les sites archéologiques de Grèce à ouvrir gratuitement.

Il faut se lever tôt pour éviter la horde de touriste ! Nous passons les détails des différentes visites, évidemment c’est époustouflant de gigantisme.

La visite des points remarquables achevée, nous reprenons la route dans l’après midi direction Delphes afin de profité du 6 mars, une autre journée de gratuité. Celle-ci  en hommage à une ancienne ministre de la culture.

Cité adossée à la montagne entre 500 et 700m d’altitude, Delphes était réputée pour son oracle.

Visite du site et du musée terminée, nous rejoignons thermopyle et sa source d’eau chaude, 42°C tout de même !

Nous rencontrons deux nouveaux couples de voyageurs, l’un parti pour un voyage d’un an, et l’autre avec qui nous partagerons un bout de route, parti pour un an et demi visiter tous les pays d’Europe.

Après deux jours la pluie arrive, nous décidons de nous diriger vers les météores, ces incroyables monastères accrochés sur de drôles de montagnes.

Nous ne sommes pas déçu de la visite, s’il y a quelque chose à ne pas louper en Grèce, c’est bien les Météores !

C’est maintenant le temps pour nous de prendre la route du retour, nous quittons Quentin et Abby, bonne route à vous !

Après un passage furtif en Albanie nous passons la frontière Macédonienne pour rejoindre le camping Rino. Sur la route attention aux ours !

 

 

 

 

 

 

Grèce, Monemvasia – Ermioni

Grèce, Monemvasia – Ermioni

Nous quittons la superbe cité de Monemvasia et continuons vers le sud  jusqu’à Agios Fokas. La route s’arrête sur une presqu’île avec une chapelle. C’est très joli mais nous ne profitons pas trop, il fait froid, il pleut et il y a du vent!

Nous repartons le lendemain direction Vigklafia, au sud ouest du premier « pis ». D’ici, on peut prendre le bateau pour aller visiter l’île d’Elafinos. Le soleil est revenu et, en plus, on s’est fait deux copains!

En partant, nous nous arrêtons dans un Carrefour (ça vaut le détour), il n’y a jamais personne sur leur parking (on a compris pourquoi), leurs rayons sont vides et leurs prix exorbitants!!

Nous reprenons la route vers Valtaki, au nord ouest de Ghithio, (à l’attaque du deuxième pis) pour se poser sur le parking d’une taverne à côté de la plage où se trouve un bateau échoué. Le spot est très joli, nous y ferons notre premier barbecue de l’année, des souvlaki!! Nous y resterons 3 jours.

Direction ensuite le camping de Mani Beach, au sud de Ghithio pour le ravitaillement en eau mais surtout les lessives!

Le lendemain, c’est reparti, le Magne (vrai nom du second « pis »), c’est magnifique mais très montagneux et le camion chauffant de plus en plus vite en montagne nous décidons de ne pas aller plus bas. Il nous faut aussi du gaz, les bouteilles partent vite quand on allume le chauffage!! Il y a peut-être un plan à kalamata, on y va. Finalement, pas de gaz, on a quand même fait des courses. On se dirige alors vers un ancien camping sur le port d’Agios Andreas. Le Magne, c’est fini, c’était court mail il y a tellement de choses à voir, pas de regrets!

Nous nous dirigeons après vers Pylos et sa lagune. Nous nous posons au bord d’une crique magnifique, un château en haut de la falaise comme vue, c’est juste Wouah!!!! Nous faisons journée plage, visite du château et tour de la lagune, ça fait du bien de se balader, le soleil, la chaleur!

Et voila, le troisième « pis » est fini, il est déjà temps de prendre la route du nord même si on est loin d’être rentrer!! Direction la plage d’Elea, une longue pinède avec beaucoup de places pour se poser. C’est aussi un spot où les tortues viennent pondre. On ne verra pas de tortues mais on cohabitera avec une famille de chiens qui habite sur place (ils ont même leur camion!).

Il est temps de dire au revoir à cette mignonne famille. Nous roulons maintenant vers Olympie pour une petite visite (ça fait longtemps). Le site est superbe, encore une immersion réussie. Le musée est à faire également.

En sortant, nous décidons, d’un gros coup de motivation, de rejoindre Nauplie dans la foulée pour ne pas avoir à dormir sur la route (montagneuse donc encore très froide) et risquer de tomber en panne de gaz (que nous n’avons toujours pas rempli!). Nous arrivons à bon port à la tombée de la nuit et nous posons sur… le port!

Le lendemain, après avoir déposé les bouteilles chez le marchand de gaz, nous nous baladons dans la vieille ville et montons même jusqu à l’entrée de la citadelle, la vue est magnifique.

Nous repartons au matin, chargés de nos 2 bouteilles de gaz pleines, vers l’Argolide, la région à l’est de Nauplie jusqu’à la plage de saladie. C’est une plage de galets avec un énorme hôtel abandonné. Nous y restons 3 jours sans trop se balader, les chasseurs tirent sans cesse, pas très loin et de l’aube au crépuscule. Des cartouches jonchent le sol… pas très écolo et pas très rassurant!!!

Nous nous arrêtons ensuite à Ermioni, petite plage sympa mais le beau temps n’étant pas au rendez-vous, et l’eau manquant, nous ne restons qu’une nuit.